Addiction à la drogue chez les jeunes n’a aucune limite sociale

Y a-t-il une différence entre les jeunes des milieux favorisés et défavorisés ?

Ces jeunes recherchent la même chose. Mais la recherche d’invulnérabilité fonctionne encore plus dans les quartiers défavorisés, car ce sentiment est battu en brèche par une école, des parents, des travailleurs sociaux en difficulté, et un discours ambiant très violent à leur égard. Ces jeunes des quartiers ne se reconnaissent pas en position de victimes. Le tort de certains messages de prévention est de les présenter comme tels, alors qu’ils ont envie, eux, d’être des héros.

Les messages de prévention devraient, selon vous, « héroïser le « non » » à la consommation de drogue…

Il faut faire en sorte que dire « non » devienne un acte héroïque. Ces jeunes peuvent refuser de prendre de la drogue en disant à leurs amis qu’ils sont en sevrage ! Le fait de dire que l’on est passé par là et que l’on arrête ces trucs fonctionne bien. Par contre, leur dire qu’ils vont se planter, qu’ils n’y arriveront pas, c’est totalement contre-productif.

France: Des trafiquants présumés abandonnent 800 kg de cannabis près de l’A7

Les malfaiteurs présumés, suivis par la police, ont abandonné leur voiture chargée de drogue près du péage de Vienne-Reventin, en Isère…

Une opération de police partiellement réussie. Dans la nuit de mardi à mercredi, les hommes de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Lyon étaient mobilisés sur l’A7 pour intercepter un go-fast remontant d’Espagne, composé de plusieurs véhicules dont deux 4×4 Audi. Mais leur intervention ne s’est pas tout à fait déroulée comme prévu, relate ce mercredi.

Les trafiquants présumés en fuite à bord de la seconde voiture

Se sentant sans doute suivis, les trafiquants présumés ont pris l’autoroute à contresens au niveau du péage de Vienne-Reventin, en Isère, et sont parvenus à semer les forces de l’ordre. L’une des voitures a finalement été retrouvée abandonnée, le moteur tournant encore, sur une petite route non loin de là, chargée de 800 kg de résine de cannabis conditionnés en valise marocaine.

Les malfaiteurs, en fuite à bord du second Q7, sans doute également chargé de drogue, n’ont pas encore été appréhendés…

Drogue : les plus jeunes au coeur du trafic en Côte d’Ivoire!

Le Commissaire divisionnaire-major Abdou Ramane Binaté, Directeur de la police des stupéfiants et des drogues, a annoncé, que ses services ont interpellé ‘’1466 personnes en 2014’’, dans le cadre d’une vaste opération de démantèlement de réseaux liés à la vente et à la consommation de drogue.

‘’Pour l’année 2014, nous avons interpellé 1466 personnes dont 30% de jeunes âgés entre 10 et 15 ans » a-t-il déclaré au cours d’une cérémonie dénommée ‘’Journées portes ouvertes de la Direction de la police des stupéfiants et des drogues » à Bouaké.

‘’La position de 2ème ville du pays et la situation géographique de Bouaké fait d’elle, une zone de forte consommation de drogue » a-t-il poursuivi, ajoutant que le cannabis qui est ‘’la drogue la plus consommée en Côte d’Ivoire ‘’ pousse très bien à Bouaké.

C’est pour ça que ‘’nous sommes là pour sensibiliser les jeunes de Bouaké afin qu’ils ne s’adonnent pas à la consommation de drogue » a-t-il ajouté.

‘’Nous nous sommes rendus compte que depuis que nous faisons la répression, la jeunesse continue de s’adonner à la consommation de drogue » a encore fait remarquer, le Commissaire Binaté, justifiant de fait, les objectifs de ces ‘’journées portes ouvertes », c’est à dire, sensibiliser ‘’la jeunesse sur les méfaits liés à la consommation de la drogue ». Car ‘’une bonne action de répression s’accompagne toujours d’une prévention » a-t-il conclu.

Selon des statistiques de la cellule formation de cette direction spécialisée de la police nationale, 222 fumoirs, 178 plants de cannabis, 1 champ de cannabis et 276 pipes à fumer la drogue ont été détruits en 2014.

On le voit donc, la répression n’est pas la réponse qu’il faut au phénomène de la drogue auprès des jeunes et surtout des adolescents. Car la plupart du temps, c’est plus un acte de bravoure, la mode, le « fun » comme le on dit qu’autre chose. Pour eux, c’est passage obligé pour être accepté comme un homme auprès de leur camarade. Ils n’ont donc pas vraiment conscience du danger que constitue cette situation pour leur vie et pour la société.

Ce qu’il faudrait, c’est certainement ces genres d’initiatives organisé à Bouaké afin de communiquer, sensibiliser ces jeunes. En le faisant, on n’ouvre en rien la porte aux délinquants ou autres bandits de grand chemin. Non, en le faisant, on sauve notre jeunesse, on sauve de milliers d’adolescent à ne pas sombrer dans cette pratique.

C’est certainement par là que l’on peut trouver une issue à cette impasse.

Bonne lecture et à très vite pour un autre article !

Pourquoi ce blog?

Ce site est conçu pour diffuser des informations sur la drogue et l’ensemble des trafics qui lui sont associés.

Egalement les conditions de vie des toxicomanes.

Il vise les organisations qui intéressent de près à la question. Les organisations de la société civile et les associations qui s’occupent de l’amélioration des conditions de vie des toxicomanes.

Des articles y seront publiés une fois par semaine. Autrement dit, les publications sont hebdomadaire.

Cet blog est également un espace de partage des informations liées aux activités de l’association IPAD (Initiatives pour la Prévention de l’Addiction à la Drogue) dont l’action vise les adolescents de moins de 15 ans inclus.

L’objectif principal étant de sensibiliser, d’attirer l’attention sur l’évolution inquiétante du phénomène notamment chez les plus jeune.

Vous êtes intéressé par la question? bah bienvenu!