Addiction à la drogue chez les jeunes n’a aucune limite sociale

Y a-t-il une différence entre les jeunes des milieux favorisés et défavorisés ?

Ces jeunes recherchent la même chose. Mais la recherche d’invulnérabilité fonctionne encore plus dans les quartiers défavorisés, car ce sentiment est battu en brèche par une école, des parents, des travailleurs sociaux en difficulté, et un discours ambiant très violent à leur égard. Ces jeunes des quartiers ne se reconnaissent pas en position de victimes. Le tort de certains messages de prévention est de les présenter comme tels, alors qu’ils ont envie, eux, d’être des héros.

Les messages de prévention devraient, selon vous, « héroïser le « non » » à la consommation de drogue…

Il faut faire en sorte que dire « non » devienne un acte héroïque. Ces jeunes peuvent refuser de prendre de la drogue en disant à leurs amis qu’ils sont en sevrage ! Le fait de dire que l’on est passé par là et que l’on arrête ces trucs fonctionne bien. Par contre, leur dire qu’ils vont se planter, qu’ils n’y arriveront pas, c’est totalement contre-productif.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s